#Algerie Exploitation du Gaz et Pétrole de #Schiste: un gouvernement, une voix et son contraire

Algérie Express

EXPLOITATION DU GAZ ET PÉTROLE DE SCHISTE : un gouvernement, une voix et son contraire

Publié le samedi 15 juin 2013 09:41
Écrit par Hamid Guerni

On ne sait plus qui dit vrai et qui voit tout faux dans cette histoire d’exploitation ou pas du gaz et pétrole de schiste. Jeudi, dans la wilaya d’El Bayadh, le ministre des ressources en eau, Hocine Necib, a glissé subrepticement au journaliste d’El Khabar qui l’a interrogé que Bouteflika n’est pas enthousiaste pour l’exploitation de cette énergie.

Ce serait, selon le ministre, les rapports sur l’existence de nombreuses sources de pollution dans la région où l’exploitation devait s’effectuer qui auront incité Bouteflika à revenir sur l’option. Le même jour, dans la même wilaya et au cours de la même visite, le premier ministre, Abdelmalek Sellal annonce une nouvelle découverte de gaz de schiste. Un grand gisement à In Salah. Autrement compris, l’exploration se poursuit et l’exploitation est sérieusement envisagée. Samedi à Alger, le même premier ministre rappelle cette découverte.

Qui des deux croire, le ministre des ressources en eau ou le premier ministre ? Hocine Necib attribue la décision de surseoir à l’exploitation du gaz de schiste à Bouteflika. Faut-il rappeler qu’avant cette discordance de voix officielles, l’idée d’exploiter le gaz et pétrole de schiste a fait débat en Algérie. Bien des experts ont alerté des risques de contamination que le procédé et les matériaux utilisés pour l’extraction de cette énergie font peser sur la nappe albienne.

Source Algérie Express et aussi dans le quotidien El Khabar en langue arabe

Une réflexion au sujet de « #Algerie Exploitation du Gaz et Pétrole de #Schiste: un gouvernement, une voix et son contraire »

  1. Souhaitant que la raison et l’amour du pays et de son avenir l’emporteront. L’exploitation désastreuse du gaz de schiste n’est pas dans l’intérêt général du pays et ne peut être que pour le profit des compagnies pétrolières bénéficiant d’un paradis fiscal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *