#Algerie #Maroc #Tunisie Soutien aux militants Algériens contre l’exploration du Gaz de #Schiste

Capture

Soutien aux militants Algériens contre l’exploration des GAZ de schistes

بتاريخ 25 déc, 2012 – بقلم Redaction

Nous avons exprimé à plusieurs occasions notre soutien inconditionnel à tous ceux qui militent pour l’arrêt immédiat de toute exploration ou exploitation des gaz de schiste par la fracturation hydraulique à travers le monde et en particulier au Maghreb.

Pour cela nous avons mené plusieurs actions pour informer, sensibiliser et mobiliser les populations contre le fléau du GAZ de schistes, plusieurs appels ont été lancé à travers les réseaux sociaux, des interviews radiophoniques, des articles dans la presse écrites et des vidéos sur Youtube ainsi qu’une pétition a été diffusée auprès du public.

Ainsi, nous avons adressé une lettre de soutien à la conférence-débat tenue à Alger le 03/11/2012 sur le gaz de schiste/enjeux et perspectives pour souhaiter aux participants plein succès dans leur débat et leur assurer de notre soutien total et notre adhésion aux recommandations formulées au terme de la conférence.

Nous avons participé avec notre cher ami et frère Pr Kacem Moussa dans l’animation d’une communication au sujet des Gaz de schistes dans les pays Maghrébins lors d’un atelier de travail du groupe Gdt/WWF avec la contribution de l’ONG allemande HBS lors d’une rencontre à Rabat du 23 au 25/11/2012.

Nous avons contribué également à fédérer les forces vives anti gaz de schiste au niveau Européen et Maghrébin pour réunir dans une conférence à Oujda le 08/12/2012 d’imminent experts Européens et Maghrébins dans un même évènement pour étudier les impacts de l’exploitation des gaz de schistes sur l’environnement et la santé publique humaine et animale.

Cette Conférence Maghrébine a produit et publié un document historique dans la lutte anti gaz de schiste dans la région du Grand Maghreb intitulé « Déclaration d’Oujda pour la lutte contre le Gaz de schiste ».

Cette déclaration adresse un message clair aux décideurs dans les pays Maghrébins en particulier le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Lybie pour annuler les permis ayant été délivrés pour l’exploration ou l’exploitation des Gaz de schiste et de s’abstenir d’octroyer d’autre permis.

Nous rappelons à l’occasion de cette lettre de soutien à nos amis algériens militants contre le Gaz de schiste, les principaux points de cette déclaration et les recommandations formulées par les participants :

1 :Notre ferme opposition à l’emploi de la technologie de fracturation hydraulique pour l’exploitation du Gaz de schiste au Maghreb et ailleurs.

2 :Notre soutien aux populations qui se sont mobilisées dans différents pays du monde pour protéger leurs territoires des impacts environnementaux et sanitaires de cette technologie très polluante.

3 :Notre respect aux Gouvernements qui ont pris en considération les craintes et les revendications des masses populaires dans leurs pays et ont déclaré des moratoires pour suspendre les permis d’exploration et d’exploitation des Gaz de schiste, utilisant la fracturation hydraulique, notamment en France, au Canada, en Bulgarie, en Australie…

4 :Notre appel aux Gouvernements et notamment les Gouvernements des pays Maghrébins (Maroc, Algérie, Tunisie et Lybie) d’opter pour le principe de précaution et d’œuvrer pour l’intérêt général des peuples en interdisant l’emploi de cette technologie de fracturation Hydraulique pour l’exploration ou l’exploitation des Gaz de schiste et d’opter pour un mixte énergétique respectueux de l’environnement et de la santé publique humaine et animale dans leurs pays.

5 :Nos revendications au près des bailleurs de fond de s’abstenir de contribuer au financement  des technologies polluantes qui dégradent l’environnement et détruisent irréversiblement notre planète.

6 :Notre adhésion à l’émergence d’une conscience planétaire pour un juste équilibre entre nos besoins énergétiques pour un Développement propre et Durable et le souci de la préservation des ressources naturelles en eau, en sol et en air pour les générations futures.

Les participants de la Conférence Maghrébine d’Oujda pour lutter contre les gaz de schiste :

  • Dénoncent avec vigueur les accords passés sous silence et sans consultations des masses populaires et des élus représentants différentes collectivités territoriales, entre les Gouvernements Maghrébins en Tunisie, en Algérie et au Maroc, avec différentes compagnies pétrolières pour l’exploration et l’exploitation des Gaz de schiste,
  • ont noté avec regret l’absence, malgré son invitation, de Monsieur le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement ou de son représentant et rejettent ses déclarations à l’occasion de la tenue du Forum sur les Gaz tenu à Paris le16/11/2012, qualifiant le gaz de schiste de gaz écologique.
  • Ont noté également l’absence de Mme le Directeur Général de l’ONHYM ou de son représentant et son manque de collaboration pour la visite du forage d’exploration et d’exploitation des gaz de schiste sur le territoire Marocain.
  • Lancent un appel à la mobilisation générale des citoyens, des élus au niveau des collectivités locales, régionales, nationales et des députés au niveau des parlements pour l’information, la sensibilisation et l’action pour stopper la fracturation hydraulique au niveau du Maghreb.
  • Exigent l’annulation pure et simple des autorisations ou des permis qui ont été accordés à l’insu de la volonté des peuples et dans le manque de transparence totale sans respect des Lois en vigueur exigeant des Etudes d’Impacts Environnementales (EIE) avant la réalisation de chaque projet et la prise en considération de l’avis de la population par l’Enquête Publique avec la nécessité d’informer le public par les moyens adéquats.
  • Recommandent aux Gouvernements Maghrébins de s’abstenir de délivrer des permis ou autoriser l’exploration ou l’exploitation des Gaz de schiste.

En mon nom personnel et celui de l’Espace de Solidarité et de Coopération de l’Oriental et celui des associations relevant de l’Ecolo Plate Forme du Maroc du Nord et des participants à la Conférence Maghrébine d’Oujda pour la lutte contre le Gaz de schiste :

Nous saluons la tenue de la rencontre scientifique tenue à Oran le 22 décembre 2012 qui répond au souhait de la Conférence Maghrébine d’Oujda pour multiplier ce genre d’action pour l’information, la sensibilisation et la mobilisation des masses populaires.

Nous appuyons les recommandations formulées par la déclaration d’Oran qui exigent l’adoption d’une loi officielle et définitive qui interdit à jamais tout recours à la fracturation hydraulique.

Nous sommes solidaires avec nos amis Algériens, participants à la conférence d’Oran, et nous dénonçons avec vigueur tout projet ou tentative d’accord entre les gouvernements Maghrébins et les Gouvernements étrangers, notamment entre le Gouvernement Algérien et le Gouvernement Français, pour mener des expérimentations ou des essais d’exploration ou d’exploitation en Algérie ou au Maghreb de façon générale.

Notre slogan commun: Non au Gaz de schiste, Ni au Maghreb, Ni ailleurs.

Fait au Maroc à Oujda Le 25 décembre 2012

Le Président de l’Espace de Solidarité et de la Coopération de l’Oriental

Initiateur de la Conférence d’Oujda pour la lutte contre les Gaz de schiste

Coordinateur de l’Ecolo Plate Forme du Maroc du Nord

Membre de la Coordination Nationale Anti Gaz de schiste au Maroc

Membre du Gdt-Maroc/wwf

Signé : BENATA Mohamed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *