Déclaration d’Oran pour une loi exigeant l’interdiction de l’exploitation du gaz de schiste

Déclaration d’Oran pour une loi exigeant l’interdiction

de l’exploitation du gaz de schiste

Réunis en ce jour du 22 décembre 2012 à l’occasion de la tenue de la conférence intitulée « la problématique du gaz de schiste, entre le droit à l’information et le droit à la décision » au siège de la ligue des droits de l’homme d’Oran, sise au 48, rue des Aurès (Oran), nous participants à cette rencontre scientifique prenant acte des deux forages d’exploration ordonnés par notre gouvernement et exécutés par la société SONATRACH, nous soutenons tous les efforts et actions de sensibilisation et dénonciation du recours à l’exploitation du gaz de schiste qui n’est que désastreuse pour notre écosystème saharien et pour la santé des populations où se trouvent les deux forages (l’Ahnet 1 et l’Ahnet 2) et d’autres éventuels puits.

Nous soutenons par la même toutes les pétitions, déclarations, prises de position, les actions tendant à l’annulation de ce type d’exploitation de gaz de schiste par l’établissement d’une loi interdisant définitivement toute fracturation hydraulique.

Nous condamnons toutes les actions de chantage, de pression et harcèlement orchestrées par certains milieux et services officiels et non officiels en vue de faire plier les militants anti-gaz de schiste ici et ailleurs.

Nous condamnons par la même la grande campagne médiatique proférée par les milieux officiels indiquant l’opportunité et obligation au recours à l’exploitation du gaz de schiste.

Nous condamnons toutes les actions de verrouillage du champ médiatique et audio visuelle face aux militants anti-gaz de schiste en particulier et défenseurs de l’environnement en général.

Nous demandons aux responsables officiels du projet d’exploitation du gaz de schiste de rendre compte au peuple algérien de l’évolution de la gestion de ce lourd dossier et de lui fournir tous les éléments d’information afin de pouvoir prendre la bonne décision qui lui incombe, et ce en recourant soit à un vote, référendum ou autre voie démocratique possible.

Nous demandons à l’ensemble des composantes de la société civile, en l’occurrence les formations politiques, les associations, les ONG, les élus etc de s’exprimer face à ce drame national qui va être provoqué par une éventuelle exploitation de schiste dans notre Sahara. Nous leur disons que votre silence actuel peut être compris comme étant une complicité et par conséquent un accord tacite pour ce foudroyant projet tant par rapport à la santé des populations que par rapport aux écosystèmes sahariens.

Nous condamnons à la fin l’accord que comptent signer les gouvernements algérien et français en matière d’expérimentation et d’essais de l’exploration et de l’exploitation du gaz de schiste au sahara algérien.

Nous préconisons comme alternatives au gaz de schiste les énergies renouvelables qui constituent actuellement l’apanage de plusieurs pays qui travaillent à la sauvegarde des écosystèmes naturels et les santés de leurs populations.

Restons à la disposition de toutes les sensibilités et consciences positives en vue de développer des actions pacifiques tendant à l’exigence d’une loi officielle et définitive qui interdit tout recours à la fracturation hydraulique ici et ailleurs et maintenant et à l’avenir

 

Oran le 22 décembre 2012

Pour le collectif euromaghrébin anti-gaz de schiste (http://cemagas.org)

Le coordinateur

Dr MOUSSA Kacem

Maître de Conférences à l’université d’Oran (Algérie)

Expert en Environnement

Expert en mines et carrières

Émail: moussakacem@yahoo.fr

Tel: 00 213 551 71 33 12

non-au-gaz-de-schiste-1

11 réflexions au sujet de « Déclaration d’Oran pour une loi exigeant l’interdiction de l’exploitation du gaz de schiste »

  1. Lors de nos travaux nous avons traité des impacts de l’exploitation des gaz de shistes car Nptre parti a été le premier à condamner l’exploitation des shistes à Timahdit et nous continuerons à condamner l’exploitation irrrationelle des ressources voyez mes essais SOS forêts 1993 SOS RESSOURCES HALIEUTIQUES lUniversité verte Décembre 2012 organisée par le parti des verts MAROC et le Forum mement et le Développement
    http://perso.menara.ma/~lesvertsmaroc/

    http://www.pvdmaroc.sitew.com/#_.A
     »’
    http://forummaghrebinenvironnemenetdevelopp.blogspot.com/

  2. Ping : Déclaration d’Oran pour une loi exigeant l’interdiction de l’exploitation gaz de schiste | STOP GAZ DE SCHISTE ! (Rhône-Alpes Nord) | Scoop.it

  3. le journal les échos de sidi bel abbes(www.echosdesidibelabbes.info) et son staff rédactionnel soutient pleinement cette initiative afin de préserver l’avenir de notre nature et celle de nos futurs enfants et petits enfants.
    on a déjà soulevé ce problème il y a deux mois de ça par notre rédacteur docteur hocine fouad le 18/11/2012 voici l’intégralité de l’article :
    http://echosdesidibelabbes.info/?p=1084

  4. Lettre de soutien à nos amis Algériens militants contre l’exploration et l’exploitation des GAZ de schistes
    Nous avons exprimé à plusieurs occasions notre soutien inconditionnel à tous ceux qui militent pour l’arrêt immédiat de toute exploration ou exploitation des gaz de schiste par la fracturation hydraulique à travers le monde et en particulier au Maghreb.
    Pour avons mené plusieurs actions pour informer, sensibiliser et mobiliser les populations contre le fléau du GAZ de schistes, plusieurs appels ont été lancé à travers les réseaux sociaux, des interviews radiophoniques, des articles dans la presse écrites et des vidéos sur Youtube ainsi qu’une pétition a été diffusée au près du public.
    Ainsi, nous avons adressé une lettre de soutien à la conférence-débat tenue à Alger le 03/11/2012 sur le gaz de schiste/enjeux et perspectives pour souhaiter aux participants plein succès à leur débat et leur assurer de notre soutien total et notre adhésion aux recommandations formulées au terme de la conférence.
    Nous avons participé avec notre cher ami et frère Pr Kacem Moussa dans l’animation d’une communication au sujet des Gaz de schistes dans les pays Maghrébins lors d’un atelier de travail du groupe Gdt/WWF avec la contribution de l’ONG allemande HBS lors d’une rencontre à Rabat du 23 au 25/11/2012.
    Nous avons contribué également à fédérer les forces vives anti gaz de schiste au niveau Européen et Maghrébin pour réunir dans une conférence à Oujda le 08/12/2012 d’imminent experts Européens et Maghrébins dans un même évènement pour étudier les impacts de l’exploitation des gaz de schistes sur l’environnement et la santé publique humaine et animale.
    Cette Conférence Maghrébine a produit et publié un document historique dans la lutte anti gaz de schiste dans la région du Grand Maghreb intitulé « Déclaration d’Oujda pour la lutte contre le Gaz de schiste ».
    Cette déclaration adresse un message clair aux décideurs dans les pays Maghrébins en particulier le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Lybie pour annuler les permis ayant été délivrés pour l’exploration ou l’exploitation des Gaz de schiste et de s’abstenir d’octroyer d’autre permis.
    Nous rappelons à l’occasion de cette lettre de soutien à nos amis algériens militants contre le Gaz de schiste, les principaux points de cette déclaration et les recommandations formulées par les participants :
    1- Notre ferme opposition à l’emploi de la technologie de fracturation hydraulique pour l’exploitation du Gaz de schiste au Maghreb et ailleurs.
    2- Notre soutien aux populations qui se sont mobilisées dans différents pays du monde pour protéger leurs territoires des impacts environnementaux et sanitaires de cette technologie très polluante.
    3- Notre respect aux Gouvernements qui ont pris en considération les craintes et les revendications des masses populaires dans leurs pays et ont déclaré des moratoires pour suspendre les permis d’exploration et d’exploitation des Gaz de schiste, utilisant la fracturation hydraulique, notamment en France, au Canada, en Bulgarie, en Australie…
    4- Notre appel aux Gouvernements et notamment les Gouvernements des pays Maghrébins (Maroc, Algérie, Tunisie et Lybie) d’opter pour le principe de précaution et d’œuvrer pour l’intérêt général des peuples en interdisant l’emploi de cette technologie de fracturation Hydraulique pour l’exploration ou l’exploitation des Gaz de schiste et d’opter pour un mixte énergétique respectueux de l’environnement et de la santé publique humaine et animale dans leurs pays.
    5- Nos revendications au près des bailleurs de fond de s’abstenir de contribuer au financement des technologies polluantes qui dégradent l’environnement et détruisent irréversiblement notre planète.
    6- Notre adhésion à l’émergence d’une conscience planétaire pour un juste équilibre entre nos besoins énergétiques pour un Développement propre et Durable et le souci de la préservation des ressources naturelles en eau, en sol et en air pour les générations futures.

    Les participants de la Conférence Maghrébine d’Oujda pour lutter contre les gaz de schiste :
    – Dénoncent avec vigueur les accords passés sous silence et sans consultations des masses populaires et des élus représentants différentes collectivités territoriales, entre les Gouvernements Maghrébins en Tunisie, en Algérie et au Maroc, avec différentes compagnies pétrolières pour l’exploration et l’exploitation des Gaz de schiste,
    – ont noté avec regret l’absence, malgré son invitation, de Monsieur le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement ou de son représentant et rejettent ses déclarations à l’occasion de la tenue du Forum sur les Gaz tenu à Paris le16/11/2012, qualifiant le gaz de schiste de gaz écologique.
    – Ont noté également l’absence de Mme le Directeur Général de l’ONHYM ou de son représentant et son manque de collaboration pour la visite du forage d’exploration et d’exploitation des gaz de schiste sur le territoire Marocain.
    – Lancent un appel à la mobilisation générale des citoyens, des élus au niveau des collectivités locales, régionales, nationales et des députés au niveau des parlements pour l’information, la sensibilisation et l’action pour stopper la fracturation hydraulique au niveau du Maghreb.
    – Exigent l’annulation pure et simple des autorisations ou des permis qui ont été accordés à l’insu de la volonté des peuples et dans le manque de transparence totale sans respect des Lois en vigueur exigeant des Etudes d’Impacts Environnementales (EIE) avant la réalisation de chaque projet et la prise en considération de l’avis de la population par l’Enquête Publique avec la nécessité d’informer le public par les moyens adéquats.
    – Recommandent aux Gouvernements Maghrébins de s’abstenir de délivrer des permis ou autoriser l’exploration ou l’exploitation des Gaz de schiste.
    En mon nom personnel et celui de l’Espace de Solidarité et de Coopération de l’Oriental et celui des associations relevant de l’Ecolo Plate Forme du Maroc du Nord et des participants à la Conférence Maghrébine d’Oujda pour la lutte contre le Gaz de schiste :
    – Nous saluons la tenue de la rencontre scientifique tenue à Oran le 22 décembre 2012 qui répond au souhait de la Conférence Maghrébine d’Oujda pour multiplier ce genre d’action pour l’information, la sensibilisation et la mobilisation des masses populaires.
    – Nous appuyons les recommandations formulées par la déclaration d’Oran qui exigent l’adoption d’une loi officielle et définitive qui interdit à jamais tout recours à la fracturation hydraulique.
    – Nous sommes solidaires avec nos amis Algériens, participants à la conférence d’Oran, et nous dénonçons avec vigueur tout projet ou tentative d’accord entre les gouvernements Maghrébins et les Gouvernements étrangers, notamment entre le Gouvernement Algérien et le Gouvernement Français, pour mener des expérimentations ou des essais d’exploration ou d’exploitation en Algérie ou au Maghreb de façon générale.
    Notre slogan commun: Non au Gaz de schiste, Ni au Maghreb, Ni ailleurs.
    Fait au Maroc à Oujda Le 25 décembre 2012
    Le Président de l’Espace de Solidarité et de la Coopération de l’Oriental
    Initiateur de la Conférence d’Oujda pour la lutte contre les Gaz de schiste
    Coordinateur de l’Ecolo Plate Forme du Maroc du Nord
    Membre de la Coordination Nationale Anti Gaz de schiste au Maroc
    Membre du Gdt-Maroc/wwf

    Signé : BENATA Mohamed

    • Merci Mohamed, néanmoins il est à souhaiter que la Coordination Nationale Anti Gaz de schiste au Maroc dont tu est membre,s’inscrive dans une démarche unitaire avec le collectif Euro Maghrébin Anti Gaz de Schiste, l’enjeu dépasse les frontières et c’est dans ce sens qu’après le déclaration d’Oujda, maintenant il y a la déclaration d’Oran, et Inchallah pour nos amis tunisiens peut être « la déclaration de Tunis ».Aucun leader, un collectif unitaire,une cause,tous contre l’exploration et l’exploitation au Maghreb du Gaz de Schiste.

  5. L’exploitation du gaz de schiste est une vraie catastrophe environnementale un total non sens à la vie. La vie sur terre a un besoin impératif d’eau, l’eau c’est la vie, pas le gaz et surtout pas celui-ci. Messieurs les gouvernants faites fi des avis de mrs Fabius, Allègre, Jospin et tous ces énarques qui se sont ralliés aux groupes pétroliers et tentent de crédibiliser leurs opinions en se moquant complètement des populations. La lâcheté de nos gouvernants socialistes qui, après leurs promesses sur leurs oppositions à cette exploitation, sont en train de revenir sur leur parole. Honte à eux qui veulent prendre la terre du magreb comme centre d’expérimentation. Comment ces gens peuvent-ils se regarder dans une glace ? NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE ! Sous de falacieux prétextes économiques et de création d’emploi (éphémères) ils sont prêts à vous sacrifier.

  6. Il est évident qu’il faut bousculer les consciences pour faire changer cette option de recourir à l’exploitation du gaz de schiste.Personnellement je n’avais aucun élément d’appréciation mais c’est en lisant vos contributions sur notre forum les ami(e)s de khenchela que j’ai commencé par mesurer l’étendue du problème cité.Je souhaite que cette action réussisse à faire bloc autour d’elle.Je pense aussi que Green peace a commencé comme ça pour la préservation de l’environnement pour ensuite devenir incontournable pour tout ce qui est lié à la durabilité et la protection de la faune et la flore.Bonne continuité.

  7. oui biensur on est tois contre on a pas envie que notre planete se deteriore plus on a envie notre descencance vivra en paix sans ces terribles catastrophes écologiques ;la fonte des glaces les tsunami et les secheresses

  8. Ping : L’opposition à l’exploitation des gaz de schiste tente de s’organiser en Algérie et au Maghreb | Collectif Euro Maghrébin Anti Gaz de Schiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *