#Algerie: »Loi sur les hydrocarbures, passage en force à l’APN pour le Gaz de Schiste

Communiqué du cemagas suite à l’adoption de la loi sur

les hydrocarbures par le parlement algérien

Chers amis membres et sympathisants du collectif euromaghrébin anti-gaz de schiste

Suite à l’adoption de l’amendement de la loi sur les hydrocarbures n° 05-07 du 28 avril 2005 par l’APN (parlement algérien), certains membres de notre collectif m’ont proposé de soumettre un communiqué à discussion en vue de le faire publier éventuellement dans la presse et dans les réseaux sociaux (facebook, Twiter etc), alors pour cela nous nous sommes bien attelés à soulever le caractère administratif abusif en matière d’imposition aux députés de voter « oui » par les dirigeants des principaux partis politiques représentés au niveau de cette chambre basse, nous en citons donc principalement les formations du Front de Libération National (FLN), du Rassemblement National Démocratique (RND) et du parti des travailleurs (PT) qui ont fait beaucoup plus de l’excès de zèle que de respecter les règles de la démocratie connue.
En revanche, d’autres partis plus respectueux de la volonté populaire et très soucieux des vrais intérêts stratégiques du pays et de ses travailleurs ont montré des positions plus louables, et ce en s’opposant au bradage du patrimoine énergétique du pays, nous en citons par l’occasion les formations politiques du Front des Forces Sociales (FFS) et de l’Alliance d’Algérie Verte (AAV), elles ont donc refusé de cautionner de telles décisions, donc elles méritent tous nos respects.
A la fin, nous disons aux députés qui étaient contraints de tourner leurs dos aux intérêts à leur peuple et à leur pays de profiter de l’occasion d’inter chambres afin de tenter une relecture de leurs positions vis-à-vis de cet amendement de loi sur les hydrocarbures.
Que vive l’écologie et la préservation du patrimoine minéral et énergétique de nos pays.
Dr MOUSSA Kacem,coordinateur du Collectif Euro Maghrébin Anti Gaz de Schiste
Maître de Conférences à
l’université d’Oran (Algérie)
Expert en Environnement
Expert en mines et carrières

Certains sont pour son exploitation d’autres s’y opposent Gaz de schiste : don du ciel ou cadeau empoisonné

Certains sont pour son exploitation d’autres s’y opposent Gaz de schiste : don du ciel ou cadeau empoisonné

«La priorité des priorités dans le domaine des hydrocarbures est l’élargissement de nos ressources.».

C’est à un débat passionné que se sont livrés les différents intervenants lors des discussions sur le projet de loi portant sur les hydrocarbures, lancées ce 8 janvier à l’APN, notamment concernant les dispositions sur l’exploitation du gaz de schiste. Le texte, tel que présenté par le département de Youcef Yousfi, n’a pas subi d’importantes modifications lors de son examen par la commission des Affaires économiques de l’APN.

Ainsi, seuls dix sur une quarantaine d’amendements ont porté sur des propositions de fond, dont la plus importante a concerné le renforcement des prérogatives de l’Agence de régulation des hydrocarbures (ARH) dans le contrôle et la gestion de l’aspect lié à l’environnement au cours des opérations d’exploitation des gaz de schiste. Aucun détail n’a filtré sur ces prérogatives proposées, mais il semblerait que les garde-fous inclus dans le projet du texte en matière de gaz de schiste, étaient jugés insuffisants par la commission qui a suggéré leur renforcement après avoir entendu une vingtaine d’experts gouvernementaux et indépendants sur ce sujet. Le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, a affirmé au premier jour des discussions que l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels sera conditionnée au respect de l’environnement. Cette exploitation se fera, a-t-il affirmé, «dans le strict respect de la réglementation en matière de protection des aquifères et de l’environnement».

«La priorité des priorités dans le domaine des hydrocarbures est l’élargissement de nos ressources. Cela passe par une intensification de l’exploration dans toutes les régions du pays pour tout type d’hydrocarbures, conventionnels ou non conventionnels», a-t-il dit en défendant son projet devant le Parlement.

Lire la suite

L’APN adopte la loi sur les hydrocarbures modifiant et complétant la loi de 2005

L’APN adopte la loi sur les hydrocarbures modifiant et complétant la loi de 2005

ECONOMIE

(APS) lundi 21 janvier 2013 12 : 53
L’APN adopte la loi sur les hydrocarbures modifiant et complétant la loi de 2005

ALGER – L’Assemblée populaire nationale (APN) a adopté lundi le projet de loi sur les hydrocarbures modifiant et complétant la loi 05-07 de 2005 lors d’une séance plénière présidée par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l’assemblée, en présence du ministre de l’Energie et des mines, Youcef Yousfi.

Cette loi a complété et modifié 58 articles de la loi 05-07 de 2005 relative aux hydrocarbures et a introduit 10 nouveaux articles.

Le projet de loi a été approuvé par la majorité des députés de l’Assemblée, à l’exception de certains députés, notamment de l’Alliance de l’Algérie verte (AAV) alors que ceux du Front des forces socialistes (FFS) se sont retirés au moment du vote.

Le texte de loi adopté par l’APN vise à faciliter les investissements, notamment étrangers dans l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures, introduit de nouveaux avantages fiscaux et fixe les grandes lignes de l’exploration et l’exploitation des énergies non conventionnelles.

Ce projet de loi a été déjà adopté par le Conseil des ministres au mois de septembre dernier.

#Algerie / Mali : guerre du gaz et gaz de #schiste

Le groupe terroriste qui vient d’attaquer une installation de traitement de gaz à Tiguentourine (à 40 km d’In Amenas) en Algérie est un fin connaisseur des enjeux énergétiques actuels de la région du Sahel et du Mali en particulier, soyez-en sûr …

Attaquer ce site est plus que symbolique … une telle attaque mettant en avant – s’il en était besoin – le rôle stratégique de l’Algérie dans le conflit actuel qui tient place sur territoire malien et dans le transit du gaz vers l’Union européenne … mais également dans l’exploitation du gaz de schiste. Rien ne semble avoir été laissé au hasard … Jugez plutôt.

La guerre du gaz et qui plus est du gaz de schiste  ne fait que commencer.

Rappelons tout d’abord que le site d’In Amenas participe pour une part importante dans la production de gaz de l’Algérie. Précisons ainsi qu’en 2010, 50 000 barils de condensats de gaz naturel y étaient produits par jour, pour aboutir à que 9 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an.

In Amenas constitue par ailleurs un des points majeurs du transit énergétique à travers le territoire algérien, le site étant connecté par un gazoduc de 973 km de long à Hassi R’Mel autre site gazier algérien situé plus au nord et par un pipeline de 800 km jusqu’au port de Skhira dans le golfe de Gabès en Tunisie en ce qui concerne le pétrole.

Le « choix » de l’Algérie a également son importance, compte-tenu notamment de ses relations avec la France en tant qu’ancien département français et fournisseur « privilégié » de l’Hexagone, et ce alors même que le géant pétrolier Total avance ses pions chaque jour un peu plus dans l’immense bassin de Taoudeni. Ce dernier, doté d’un potentiel énergétique immense étant situé sur les territoires … du Mali, de l’Algérie, du Niger et de la Mauritanie. Remettant ainsi en cause la suprématie de l’Algérie et de la Russie sur les approvisionnements en gaz de l’UE.

Lire la suite