#Europe Les Verts suisses veulent interdire le gaz de #schiste

Mardi 20 août 2013
ENERGIE

Les Verts suisses veulent interdire le gaz de schiste

Mis à jour le 19.08.2013 

La fracturation hydraulique qui permet de produire du gaz de schiste fait peur aux Verts suisses. Ils souhaitent qu’elle soit interdite ou au moins soumise à un moratoire.

Les conseillères nationales Aline Trede (BE) et Adèle Thorens (VD).Les conseillères nationales Aline Trede (BE) et Adèle Thorens (VD).

Les Verts craignent que du gaz de schiste soit produit en Suisse, même si aucun projet n’existe pour l’heure. Ils veulent que la méthode de la fracturation hydraulique («fracking») soit interdite ou soumise à un moratoire au niveau fédéral et transfrontalier, sauf pour la géothermie.

L’extraction dite non conventionnelle d’énergie fossile est dangereuse pour les êtres humains et l’environnement, a déclaré lundi devant les médias à Berne Adèle Thorens, co-présidente des Verts suisses. Pour extraire du gaz de schiste, il faut fracturer les roches dans lesquelles il est piégé en injectant de grandes quantités d’eau sous pression avec des additifs chimiques.

Les risques de cette technique sont avérés, selon la conseillère nationale vaudoise. La nappe phréatique peut être contaminée et des séismes sont possibles.

Règles pour la géothermie

L’octroi d’autorisations pour ce type de projets est du ressort des cantons et aucune permission n’a été délivrée pour l’heure. Le parti écologiste demande toutefois que des mesures soient prises sur le plan national et transfrontalier.

Il réclame une interdiction, ou du moins un moratoire, de l’extraction non conventionnelle d’énergie fossile sur tout le territoire. Tous les cantons doivent être soumis aux mêmes règles. «Le Conseil fédéral doit avoir une position claire et une stratégie sur la question», a estimé la conseillère nationale Aline Trede (BE/Verts).

Pas question en revanche d’interdire la fracturation hydraulique pour les forages géothermiques. Mais des règles rigoureuses doivent encadrer et sécuriser cette pratique. Les Verts exigent en outre une étude de l’impact sur l’environnement pour les projets prévus à l’étranger dans les régions frontalières, afin qu’il soit possible de mieux évaluer les conséquences de ces projets sur la Suisse.

Source de l’Article « La Tribune de Genève« 

 

#France Pétrole de schiste: Demande d’arrêt immédiat du forage d’Hess Oil France à Jouarre, 77 !

Capture SGDS

Pétrole de schiste: Demande d’arrêt immédiat du forage d’Hess Oil France à Jouarre, 77 !

Publié: 7 août 2013 dans énergie climatforage d’hydrocarburesgaz de schiste
Tags:

Mardi 6 août 2013, le pétrolier américain Hess Oil France a commencé un forage exploratoire sur la plateforme de la Petite Brosse à Jouarre en Seine-et-Marne dans le cadre du permis de Château-Thierry, 51-77. Hess met en œuvre ce que son président B. Demont a affirmé à l’AFP* «…permettre de localiser du pétrole pour lequel les techniques de production (…) sont interdites…».

jouarre stop foarge pétrole gaz de schiste

Les collectifs soutiennent le collectif du pays fertois dans sa lutte. Ensemble nous dénonçons ce forage qui a pour objectif explicite l’exploration de la roche-mère** laquelle renferme du pétrole de schiste.

C’est une étape dans la recherche d’hydrocarbures non conventionnels sur le territoire national ; nous demandons donc l’arrêt immédiat de ces travaux.

En effet, le collectif du pays fertois n’a eu cesse de dénoncer les allégations et mensonges d’Hess qui prétend aussi chercher du pétrole dans des formations classiques alors que de nombreux documents attestent que les forages antérieurs n’ont jamais détecté des réservoirs de pétrole conventionnel.

De plus, la Déclaration d’ouverture de travaux miniers, déposée par Toreador (alors titulaire de ce permis), en avril 2010, précise que le « …sous-sol est connu depuis longtemps, que les carottages ont été nombreux, que la roche-mère est riche en huile… ».

hess oil recherche pétrole schiste

Les propos de B. Demont (1) l’attestent puisque sa société, très active dans l’exploitation de pétrole et gaz de schiste aux États-Unis «…compte découvrir (…) du pétrole de roche mère extractible sans fracturation…» ??? Méthode que le rapport de l’OPECST n’a pas –encore- présenté !

Ce forage vertical est donc la première phase d’une exploration de pétrole de schiste. Les deux suivantes sont encore interdites à ce jour : les drains horizontaux par arrêté préfectoral du 30 avril 2013 et la fracturation hydraulique depuis la loi Jacob du 13 juillet 2011, prohibant cette technique.

Le Conseil Constitutionnel qui doit statuer sur la validité des art. 1 et 3 de la loi Jacob(2) avant le 12 octobre prochain pourrait invalider ces art. ; la voie sera alors libre pour fracturer à Jouarre et ailleurs.

De plus, cette exploration est en totale contradiction avec les propos qu’aurait tenu, le Président F. Hollande, en présence de son ministre de l’Ecologie, P. Martin, au collectif du Gers, le 3 août 2013 à Auch ; « …qu’il n’y aurait pas d’exploration et d’exploration de gaz et pétrole de schiste… ».

Enfin, ce forage a fait l’objet d’une simple procédure de déclaration. Or, le Conseil d’État a jugé, le 17 juillet 2013, que ce type de forage ne pouvait être conduit sous ce régime et donc sans étude d’impact et enquête publique, en raison des risques graves qu’il présente pour l’environnement.

(1) AFP 6 août 2013.

(2) DODTM, avril 2010, chapitre 2, page 3 ; deux cartes légendées « Shale oil pilot wells, Château-Thierry permit » ; à gauche épaisseur de la formation de la roche mère liasique ; à droite profondeur de la formation.

Les collectifs directement signataires

Bastagaz Alès (30), Anduze (30), Pays Fertois (77), Gardonnenque – Petite Camargue (30), Lodévois (34), Plaines du Languedoc (LR), Causse Méjean (48), Florac (48), La Canourgue (48), Viganais (34), Bassin de Thau (34), Collectif-83, Nîmes anti schiste (30), Martel Non au gaz de schiste et de Houille (46), Narbonnais (11), FRAPNA 26, Entrecasteaux (83), Nord-Pas de Calais (59-62), Piémont cévenol (30), Grand Montpellier (34), Montpellier Littoral (34), Gazpart (02), Gignac (34), Collectif-07, Collectif-Gers (32), Pézenas (34), Garrigue Vaunage (30), Clapiers (34), Touche pas à mon schiste (07), Montélimar (26), Romans Nord Drôme des Collines (26), Association nationale No Gazaran ! Collectif-IdF, Roynac (26), Collectif Nord (59-62), Réseau Rhône-Alpes (01-07-26-38-69-74). Collectif47, Briard (77), Haut-Jura (39)

Source de l’article http://stopgazdeschiste.org/

#France Seine-et-Marne : Près de 500 manifestants pour dire non au gaz de schiste

environnement

Seine-et-Marne : Près de 500 manifestants pour dire non au gaz de schiste

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce samedi 3 août 2013 à Jouarre en Seine-et-Marne pour protester contre un projet d’exploration du gaz de schiste. Militants et élus se sont rassemblés devant la plateforme du pétrolier Hess.

  • Audrey Natalizi avec Norbert Cohen et AFP
  • Publié le 03/08/2013 | 19:08, mis à jour le 03/08/2013 | 19:08
© Norbert Cohen
© Norbert Cohen

Ils étaient près de 500,  militants des associations de défense de l’environnement et élus locaux, rassemblés ce samedi 3 aôut 2013 à Jouarre pour dire non au gaz de schiste. Un rassemblement devant les installations de l’entreprise Hess Oil, détenteur de permis d’exploration. Quelques manifestants ont tenté de s’approcher des installations mais ont été rapidement repoussés par les forces de l’ordre présentent sur place.Reportage de Norbert Cohen et Philippe Aliès

Manifestation contre le gaz de schiste à Jouarre
Cet après-midi à Jouarre, en Seine et Marne, un peu plus de 400 manifestants se sont retrouvés devant la plateforme pétrolière érigée par l?entreprise Hess Oil. Ils s’inquiètent d’un forage d’exploration que s’apprêterait à démarrer la société américaine.

« Nous sommes contre l’exploration, mais également contre l’exploitation. Si cette plateforme est installée ici, ça veut dire qu’elle est prête à entrer en fonction, malgré le discours du gouvernement. On sait qu’il y a des lobbies puissants qui militent pour le gaz de schiste y compris parmi ses ministres », a expliqué à l’AFP Annie Lahmer, secrétaire régionale EELV. Une allusion à la position d’Arnaud Montebourg qui s’est montré favorable « à titre personnel » à l’exploration du gaz de schiste par d’autres moyens que la fracturation de la roche mère.

« Nous travaillons dans le cadre de la loi. On est là pour faire un forage pour déterminer s’il y a du pétrole ici. Par ailleurs, les services de l’Etat contrôlent régulièrement et inopinément nos activités », a précisé à l’AFP Guillaume Defaux chargé de communication de Hess Oil. « Sur les 50 dernières années, on a produit 250 millions de barils et on souhaite poursuivre cette histoire », a-t-il ajouté précisant que son entreprise « s’est engagée à ne jamais recourir à la fracturation hydraulique ». Hess, groupe américain spécialisé dans ces hydrocarbures non conventionnels, avait acquis en juillet des permis d’exploration français de la compagnie Zaza Energy, laquelle avait à son tour racheté en 2011 le groupe Toreador, leur détenteur initial.

#France Le Collectif du Pays Fertois dit NON au pétrole de #schiste!

ALERTE FORAGE PÉTROLE DE SCHISTE EN SEINE ET MARNE

foreuse 197b

Rassemblement au lieu-dit La Petite Brosse
sur le territoire de la commune de Jouarre (77640)
le 3 août à partir de 14 heures.

Ce rassemblement aura lieu le samedi 3 août à partir de 14 heures, devant la plateforme d’exploration pétrolière érigée par l’entreprise Hess Oil.

Depuis le 14 juillet, le jour de la déclaration de François Hollande « tant que je suis président, il n’y aura pas d’exploration du gaz de schiste en France » une foreuse est pourtant installée sur la plateforme de Jouarre.

Certes, à Jouarre, comme pour toutes les plateformes du bassin parisien, les pétroliers ne cherchent pas du « gaz de schiste », ils cherchent du « pétrole de schiste ». Et la déclaration du Président de la République ne concerne que le gaz.

Par ailleurs, le discours officiel de Hess Oil France, prétendant ne chercher que du « pétrole conventionnel », est en contradiction avec les documents administratifs les autorisant à forer.

Ces autorisations, données en 2010, concernent uniquement la recherche de pétrole « non-conventionnel », c’est-à-dire le « pétrole de schiste ».

Le démarrage du forage est imminent. Le 3 août, en venant devant la plateforme qui sera en activité ce jour là, vous pourrez dire votre opposition à cette première phase d’exploration du pétrole de schiste.

Pour cette manifestation, prévoir des vêtements noirs !
Les détails (plan de situation, mode d’accès, etc sont sur le document ci-joint:

Détails (point de la situation, accès au site) sur le tract >

Télécharger le RECTO / Télécharger le VERSO
A imprimer et/ou faire circuler SANS MODERATION sur vos réseaux !

Prévenez vos voisins et amis,

Rejoignez le Collectif du Pays Fertois
et venez nombreux !

Contact collectif du Pays Fertois
« non au pétrole de schiste,

ni ici, ni ailleurs,
ni aujourd’hui ni demain,
collectifdupaysfertois@laposte.net

#Europe Pétition contre les subventions publiques aux gaz de #schiste !

Capture logo ami de la terre

Pétition contre les subventions publiques aux gaz de #schiste !

Le 23 juillet prochain, les États membres de l’Union européenne devront voter sur la nouvelle politique énergétique de la Banque européenne d’investissement (BEI). Si cette politique est validée telle qu’elle est actuellement formulée, alors la première banque publique européenne pourrait ouvrir son portefeuille à des projets d’hydrocarbures non conventionnels (gaz et huiles de schiste, gaz de houille).

 arton1149

Rejoignez l’appel des organisations au Ministère de l’Économie et des Finances afin que la France, l’un des premiers actionnaires majoritaires de la BEI et de la BERD, refuse de voter pour des politiques qui, en autorisant les subventions aux hydrocarbures non conventionnels, engagent l’argent de l’État, et donc nos impôts, dans des projets :

  • qui contribueront à polluer de façon durable l’eau, l’air et les sols, et auront un impact sur la santé
  • qui participeront activement au réchauffement climatique
  • qui seront en contradiction avec la législation française
  • qui ne permettront ni la sécurité énergétique européenne, ni des bas prix de gaz pour les consommateurs, comme cela a pu être avancé.

Au contraire, la France doit œuvrer à ce que les fonds publics alloués au secteur de l’énergie par les banques publiques permettent une réelle transition énergétique. Sobriété et efficacité énergétique ainsi qu’énergies renouvelables doivent être la priorité absolue de la BEI et de la BERD.

Pour signer la pétition :

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/subventions-publiques-gaz-schiste-641.html

Signataires : Amis de la Terre, Counter Balance, CEE Bankwatch Network, ATTAC, AITEC, La Confédération paysanne, Réseau Action Climat, Convergence citoyenne pour la transition énergétique, Collectifs contre les gaz de schiste : Hainaut 59, Basta ! Gaz Alès, Collectif Briard, Non gaz de schiste Florac, Collectif Euro Maghrébin Anti Gaz de Schiste

Et un grand merci aussi à Cyberacteurs !

Pour consulter le projet de texte de la politique énergétique de la BEI :

http://www.eib.org/attachments/consultations/elp_draft_energy_lending_criteria_20130624_en.pdf

Pour en savoir plus sur les fausses vérités concernant les hydrocarbures non conventionnels :

http://www.amisdelaterre.org/L-exploitation-du-gaz-de-schiste.html

Pour en savoir plus sur la BEI : 

http://www.amisdelaterre.org/Comprendre,102.html

40 organisations européennes disent Non aux gaz de schiste (document de positionnement) : http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/document_de_positionnement_sur_les_gaz_de_schiste.pdf

La transition énergétique dans une perspective altermondialiste : 

http://www.france.attac.org/articles/la-transition-energetique-dans-une-perspective-altermondialiste

Pour des informations sur les hydrocarbures non conventionnels et la mobilisation citoyenne :http://www.nongazdeschiste.fr/

Source de l’article Les Amis de la Terre